Les startups de Matrice Cube Illustration

4 raisons de rejoindre l’incubateur de Matrice

On a demandé aux entrepreneurs de Matrice Cube de nous raconter leur incubation : accompagnement sur-mesure et entraide entre entrepreneurs sont les qualités principales qu’ils retiennent du programme.


Logo Matrice
Matrice

Team @Matrice

Avec près de 150 incubateurs à Paris, on peut dire que les quelques 10.000 startups qui grandissent dans la capitale ont l’embarras du choix. Accompagnement spécialisé selon le domaine d’activité, accès à des financements et à des réseaux d’entrepreneurs, de Business Angels et autres investisseurs… Les services proposés par ces structures d’accompagnement ont de quoi faire tourner la tête. 

Pourquoi une telle prolifération ? Face à une population d’entrepreneurs toujours plus volatile, les incubateurs sont forcés d’adapter leur offre. Et pour tirer leur épingle du jeu, il y a fort à parier que les questions strictement business laisseront progressivement de la place à des services plus personnalisés. En clair, pour incuber des startups, le seul réseau ne suffit plus. Il faut pouvoir accompagner l’entrepreneur dans tous les aspects de son aventure, business, stratégiques, financiers, mais aussi humains, personnels et professionnels. 

Et c’est le pari qu’a fait Matrice, avec le lancement de l’incubateur Matrice Cube. Aujourd’hui, cet incubateur a un an et deux promotions à son actif. L’occasion de dresser un premier bilan. Et comme ils sont les mieux placés pour en parler, nous avons demandé aux entrepreneurs ce qu’ils retenaient de leur incubation.

Quatre piliers ressortent de leurs témoignages :

- le développement de l’individu et de l’identité professionnelle
- un accompagnement sur-mesure
- un modèle économique innovant
- la création d’une communauté d’entrepreneurs

Tous les incubateurs ont un réseau. Matrice secoue son réseau pour nous” - Steeve Delardiere, CTO de X-Tract, une application mobile capable de localiser les victimes ensevelies après une avalanche.

Le développement de l’individu au coeur du programme

Le saviez-vous ? En France, les échecs de startups ne s’expliquent pas simplement par un manque de financement. Ni par l’inadéquation à son marché. Non, si 44% des startups piquent du nez dès leur troisième année d’existence, c’est bien souvent un problème de relations humaines. Equipe inégale, difficulté à aligner ses objectifs personnels à la dynamique de la boîte, et donc mauvaises prises de décisions provoquent souvent la fin de l’aventure entrepreneuriale.

Ces statistiques, Thibaud Dumas, lui-même fondateur de la startup MyBrain Technologies et Directeur de l’incubateur, les connaît bien. Pour lui, le programme de Matrice se différencie des autres incubateurs par son attachement au développement de l’individu et de son identité personnelle et professionnelle. “Les incubateurs que j’ai connus nous expliquaient surtout les ressorts des levées de fonds”, témoigne-t-il. “Ici, on travaille sur l’émancipation des primo-entrepreneurs”. 

Acte fondateur de cette démarche, un séminaire d’intégration de trois jours réunit toutes les startups au début de leur programme d’incubation. Le but : travailler sur l’individu, ses objectifs et son insertion dans l’équipe. “C’est un moment-clé pour réfléchir à notre vision, aux raisons qui nous poussent à monter une boîte, au choix de s’associer. S’il y a des désaccords, c’est là que l’on peut s’aligner. Pour le collectif et l’avenir de la startup, c’est vital”, confirme Olivier Hamelin, co-fondateur d’Orizon, une startup issue de la première promotion qui développe des réseaux de neurones de traitement des flux vidéo. 

Olivier Hamelin de la startup Orizon

Le programme s’articule ensuite autour de “BIM”, ces ateliers de facilitation bimensuels qui visent à échanger sur les problématiques rencontrées par chacun. “Avec ces BIM, on dépasse les questions business pour toucher une partie émotionnelle, inhérente à notre parcours d’entrepreneurs”, explique Camille Pereira, une pharmacienne qui lance Medene, startup spécialisée dans les huiles essentielles ou aromathérapie.

Un accompagnement sur-mesure

Matrice Cube, ce sont aussi des promotions réduites, avec maximum 6 startups. Une façon d’adapter l’accompagnement aux besoins de chaque entreprise. “Dès notre intégration, on s’est senties écoutées, et on a donc pu cibler des experts adaptés à nos besoins”, poursuit l’entrepreneuse. 

En plus de cette écoute individuelle, des ateliers ponctuels rythment les six mois, au gré des besoins de chacun. Ils sont souvent l’occasion d’inviter un expert, entrepreneur, Business Angel, investisseur. A l’issue de la rencontre, chaque startup pourra profiter d’un temps d’échange privilégié avec l’intervenant.

Camille Pereira de la startup Medene

Un modèle économique innovant

Quid du coût de cet accompagnement ? L’aspect financier retient bien sûr l’attention des startups dans leur quête de l’incubateur idéal. “Certains programmes prennent un pourcentage dans ta structure, et cela peut faire peur de lâcher des morceaux de ta startup dès le début”, explique Emeric Spiroux, co-fondateur de la plateforme de mise en relation Mixlab.

A Matrice, pas de prise de participation, mais un loyer (modeste). Surtout, les entrepreneurs peuvent le payer par un dispositif d’entraide. Chaque fois qu’ils rendent des services à la communauté - en organisant des ateliers, en animant des formations par exemple - ils gagnent des “matrice coins”. “C’est aussi une façon de valoriser les compétences de chacun, car les entrepreneurs apprennent tout au long de leurs parcours des notions qu’ils peuvent partager aux primo-arrivants”, analyse Reine de Méreuil, directrice de l’entrepreneuriat à Matrice.

Ce dispositif s’inscrit dans une logique globale qui érige les valeurs humaines au-dessus de l’hypercroissance et de la rentabilité immédiate. Sans nier la réalité économique, les entrepreneurs sont poussés à s’accomplir personnellement et à grandir. “La plupart des incubateurs veulent que le projet réussisse dans leur seul intérêt. Matrice, c’est dans le nôtre également”, développent Steeve Delardiere et Titouan Parand de X-Tract. “Ici, au-delà de l’aspect business, de la stabilité économique voire de la croissance, il y a l’idée de donner du sens à son projet, et cela se ressent dans le recrutement des startups.” 

Titouan Parand de la startup X-Tract

Une communauté d’entrepreneurs liée autour de valeurs communes

C’est d’ailleurs là le plus important. Les startups sont recrutées sur la base de valeurs communes et sur leur volonté de faire grandir un collectif. Tous les entrepreneurs interrogés se rejoignent sur ce point. “Matrice, ce ne sont pas que des bureaux”, confirme Emeric Spiroux. La force de Matrice réside dans le sentiment d’appartenance à une communauté d’entrepreneurs. L’interaction entre les startups est quotidienne, ce qui leur apporte non seulement une plus grande confiance et une résilience, mais aussi une aide précieuse et des savoir-faire complémentaires. 

Julien Birch et Emeric Spiroux de la startup Mixlab

La startup Medene organise ainsi un sprint avec l’ensemble des développeurs présents à Matrice - et pas uniquement les startups incubées - pour développer un algorithme d’aromathérapie sur mesure pour ses utilisateurs. De son côté, la startup Trusty, qui encourage la cooptation dans le recrutement, a mis son premier produit au service de la communauté, afin d’aider les autres startups dans leur recrutement. “D’un côté, ils ont leurs premiers bêta-testeurs et de l’autre les startups ont accès à un produit à très forte valeur, gratuitement !”, salue Thibaud Dumas. 

Restons en contact

Les dernières actualités du numérique dans votre boîte mail

Populaires en ce moment