matrice sprint inter-matrices

Sprint inter-matrices : témoignages croisés d’entrepreneurs-matriciens

Les matriciens ont fait preuve d’une belle énergie commune et ont mis ces deux jours à profit pour échanger et tester leurs prototypes.


Matrice

Team @Matrice

Innovation, ateliers participatifs, tests d’identité visuelle et premiers prototypes… Pendant deux jours, les entrepreneurs matriciens ont remis un coup d’accélérateur sur leurs projets lors d’un nouveau sprint créatif. Mais cette fois-ci, toutes les matrices étaient réunies. Dès le matin, un brouhaha créatif a rapidement envahi les lieux autour des brioches et du café fumant. Des premières rencontres ont été initiées lors d’un exercice de “pitch dating”. Le concept ? 10 minutes pour échanger son pitch avec un autre. Puis 3 minutes pour les restituer devant la salle. Le but ? Voir comment son projet peut-être reformulé par quelqu’un d’extérieur.

Cette dynamique a insufflé un esprit d’échange et de partage entre les étudiants qui travaillent tous sur des projets variés en lien avec le numérique : patrimoine, éducation, marine, droit du travail, radicalisation… Les projets n’en sont pas non plus au même stade (en phase de conceptualisation pour certains, de prototypage pour d’autres…) et chacun peut ainsi se nourrir des expériences des uns et des autres. Retour sur quelques ressentis personnels des matriciens pendant ces deux jours.

1. L’équipe In’Site, de la matrice Patrimoine, a travaillé d’arrache-pied pour proposer une première expérience de son “inscape game”…

“C’est simple, on a eu deux semaines avant le sprint pour tout produire, donc une semaine pour rédiger le scénario, et Alexis a eu ensuite une semaine pour coder… Et on n’a pas encore de design, on cherche toujours un designer. Malgré tout, on peut dire qu’on est pas mal avancé pour notre prochain rendez-vous, à savoir l’escale du 18 mars ! On a un premier proto et surtout avec ce sprint, on aura déjà des premiers feedbacks des autres matriciens. On va tester le produit, l’application, constater des bugs potentiels, voir ce qui plaît ou non… et aussi la faisabilité. Cela nourrira notre propos face au partenaire !”

Emma, étudiante à l’Université de Bourgogne, de la matrice Patrimoine, en partenariat avec le Château du clos de Vougeot, l’Abbaye de Fontenay, et la région Bourgogne Franche-comté.

2. Oussama et Timothée de Vigiproject vivent l’expérience du sprint et discutent intelligence artificielle.

“On va bientôt sortir un Proof Of Concept (POC) ! C’est sympa ce sprint, je n’en avais jamais vraiment fait et on voit les autres matrices qui se lancent à côté de nous, c’est rafraîchissant. Certaines d’ailleurs travaillent sur l’intelligence artificielle, comme nous, et on a pu discuter. Notamment sur les usages : on part de la même technologie mais certains vont plus vers de la reconnaissance d’images, d’autres vers de l’assistance vocale etc.. Nous, on utilise surtout la reconnaissance textuelle pour détecter la radicalisation sur les réseaux sociaux”

Timothée, étudiant à 42 de la matrice Radicalisation, en partenariat avec l’association Artémis.

3. L’équipe HOMI tisse des liens

“Tous les jours à Matrice, on croise les autres étudiants, mais on constate qu’on traîne souvent entre nous, dans les matrices. Donc ce sprint, c’est l’occasion de se retrouver tous ensemble. Nous on a pu parler avec une équipe de la matrice Droit du Travail [en partenariat avec le groupe Lefebvre-Sarrut, les Editions Législatives et Dalloz] par exemple. On a vu l’équipe Lawapi pour échanger sur les bases de données. Clémence a proposé un atelier neo4j — une plateforme qui permet une gestion de base de données au code source libre. C’est très utile, on se rend compte qu’on a tous des choses à s’apporter !”

Thibaud, étudiant à l’UPEM, de la matrice Patrimoine.

Restons en contact

Les dernières actualités du numérique dans votre boîte mail

Populaires en ce moment